Accueil > Archives actualités > La Gestion Différenciée des espaces verts de la commune

La Gestion Différenciée des espaces verts de la commune

La Gestion Différenciée des espaces verts de la commune

Avec le retour de la pousse de la végétation ( printemps, pluie, chaleur), les Vayrais s’interrogent peut-être sur la manière dont sont entretenus les espaces verts communaux.

La commune a fait un choix : celui de la gestion différenciée.
C’est un choix politique, dont les élus sont responsables et que nous assumons. Nous ne sommes pas les seuls à avoir fait ce choix : de nombreuses communes, grandes ou petites, rurales ou urbaines, en France comme dans toute l’ Europe, le Conseil Général, la Région l’ont fait.

Et nous sommes aidés et soutenus par le Conseil Général avec son organisme le CAUE, par le SMICVAL avec une mission spécifique en gestion différenciée, par l’Agence de l’Eau Adour -Garonne, par EPIDOR. Nous ne sommes donc pas seuls, nous ne sommes pas des pionniers.....

Dans la mise en place de cette politique, nous avons privilégié la formation des agents municipaux, acteurs incontournables et les premiers concernés par la dangerosité des produits phytosanitaires.
Ils ont participé à plusieurs stages, ont été associés à la réflexion sur la réorganisation de l’entretien des espaces verts.
Nous les avons écoutés et intégrés le mieux possible à cette évolution de leurs pratiques.

Le bilan de notre action, sur ce plan là, est extrêmement positif. Ils se sont appropriés de nouvelles démarches, ont pris des initiatives et souhaiteraient bien sûr que leurs efforts soient reconnus à leur juste valeur.

Nous avons probablement négligé la communication en direction des Vayrais. Il y a eu des articles dans le Vayres-Info, dans le Bulletin municipal. Mais c’est probablement insuffisant, même si les médias abordent régulièrement ces sujets, qu’il s’agisse de la protection des l’eau, des sols, de l’air, de la faune et de la flore, et donc de nous tous.

Donc, Gestion différenciée : cela signifie que la manière d’entretenir les espaces verts communaux sera différente selon leur emplacement, plus respectueuse de la réglementation en vigueur : lois sur l’eau, sur l’entretien des lieux publics, avec présence de public vulnérable comme les enfants, sur les dosages, les types de produits utilisés, les conditions d’utilisation etc

Elle se doit d’être aussi plus respectueuse de la biodiversité, de notre patrimoine naturel, doit prendre en compte la réduction de la quantité de déchets verts produite, sans parler des économies d’énergie.

Et la « propreté » dans tout ça ? Direz-vous.

Faire évoluer les mentalités est extrêmement laborieux : 70 ans de « propreté » à l’aide de désherbants chimiques, d’agriculture intensive à grands renforts d’engrais, ne peuvent être remis en cause par un coup de baguette magique. Et pourtant, il nous faut les remettre en cause. Nous n’avons pas le choix.

À notre échelle communale, c’est

  • remettre en cause les tontes rases et fréquentes qui fragilisent les sols
  • accepter et pourquoi pas, aimer, des bas-côtés un peu sauvages, fleuris et vivants, les trottoirs où se risquent quelques herbes folles.

Avez-vous vue la touffe de valériane qui a poussé sur le toit de l’église ? La vie, quoi....
Ce que nous avions l’habitude d’appeler « sol ou trottoir propre » sont des sols et des trottoirs morts.

La végétation n’a jamais été un danger.

Nous nous employons à respecter votre environnement, tout n’est pas encore abouti : nous continuons à travailler, améliorer, et nous essaierons de mieux expliquer.

Sandra Andrieux et M.C Orio

Calendrier des manifestations

Vidéos

> Voir toutes les vidéos

Nouveaux arrivants

Nouveaux arrivants